Archives pour l'étiquette accueil de la folie

>L'arbre rose ferme ses portes (sudouest.fr)

Par isabelle Castéra

Il est planté au milieu de l'hôpital Charles-Perrens. Il y a des gens allongés dans l'herbe devant la porte, d'autres sur un banc fument une clope. Une dame en robe longue, les cheveux sur la figure danse avec les étoiles. L'Arbre Rose est un atelier d'art-thérapie, ouvert chaque jour, qui accueille dans un joyeux entassement d'objets colorés, des patients de l'hôpital ou pas. Ici, on met la maladie sur pause. Et on peint, on sculpte, on bricole, on discute, on rigole, on chiale aussi. Le maître des lieux depuis 35 ans s'appelle « Jibé » : Jean-Bernard Couzinet.

Jibé parle fort, autant dire qu'il gueule. Créateur de l'Arbre Rose, il est entré à l'hôpital en 1978, après un doctorat en art et communication, quelques années aux Beaux-Arts, un diplôme d'animateur socioculturel et même une psychanalyse. La folie ne l'effraie pas.

« Tout a commencé ici un jour où un patient est venu me voir avec des tableaux sous le bras, des dessins splendides. À l'époque, l'hôpital m'avait cédé un local, afin d'y organiser une activité. Ce patient, qui s'appelait Bernard m'a initié. Alors que je lui proposais de venir peindre dans mon atelier, il a invité d'autres malades à peindre avec lui. Nous avons créé la première fresque commune. Je n'ai jamais rien imposé, j'ai attendu que les gens viennent à moi. Ici, je les connais tous par leur prénom. Je ne sais rien de leur dossier médical. Chacun arrive avec son projet artistique, pour cela je me suis inspiré de la psychiatrie italienne. »

Lire la suite sur le site sudouest.fr

FacebookTwitterGoogle+Partager

> "Accueillir la folie" : un réseau social pour tous ceux qui se sentent concernés par la psychiatrie !

CLIQUEZ ICI POUR ACCEDER AU RESEAU SOCIAL "ACCUEILLIR LA FOLIE"

Oui, nous avons créé un réseau social !

Parce que nous pensons qu'il est encore plus important désormais que le plus grand nombre de personnes concernées par la psychiatrie puissent échanger, partager, discuter, offrir, recevoir : patients, ex-patiens, citoyens concernés, militants des droits de l'homme, membres de familles de patients ou d'ex-patients , proches de patients ou d'ex patients, professionnels du secteur psychiatrique du soin ou de l'éducatif…

Ce réseau social permet de nombreuse choses. Chacun peut y créer son blog, des  groupes de discussion, participer à ceux des autres, offrir de la musique (et écouter celle des autres), des photos, des vidéos, en un mot : échanger.

 

 

Parce que la folie est aussi source d'inspiration et de création, parce que la psychiatrie concerne toute la société, parce que nous sommes entrés dans une époque sombre où le sécuritaire et l'enferment ont pris le pas sur l'accueil, l'échange, le partage, l'humain dans tout ce qu'il peut avoir de sensible, nous pensons que le réseau "Accueillir la folie" est un outil indispensable qui nous manquait.

Ce réseau peut permettre de rallier tous ceux qui veulent permettre de réformer la psychiatrie, défendre la psychothérapie institutionnelle, faire reconnaître les personnes en psychiatrie comme des citoyens à part entière, soutenir ou créer des initiatives permettant un véritable accueil de la folie dans la "cité".

 

 

Comme à l'époque de Gutemberg, nombreux sont ceux qui ont alors craint ce qu'allait engendrer la "révolution du livre" : ils avaient raison, le livre a changé l'humanité et continue à le faire, comme les outils numériques, eux aussi, aujourd'hui le font. A tous ceux qui pourraient croire que les outils de l'Internet comme un réseau social sont uniquement chronophages et aliénants, nous disons : le livre à ses débuts a reçu les mêmes critiques, regardez aujourd'hui le nombre d'heures que vous avez passées à les lire et les bénéfices humains que vous en avez retiré…

Rien ne s'oppose, tout se complète, le monde physique peut être investi beaucoup plus facilement aujourd'hui grâce aux rencontres d'hommes et de femmes sur des réseaux sociaux comme celui-ci, réseau qui nous appartient, à tous ceux qui veulent un autre accueil de la folie. Un réseau social est un espace de rencontres et d'échanges, il est aussi et avant tout un moyen d'aller plus facilement vers les autres, de faire connaître ce qu'il se fait, se dit dans le monde physique.

 

Le réseau social "Accueillir la folie" deviendra que ce que nous en ferons et le site  du collectif des 39 (que vous lisez en ce moment) restera bien entendu le point de publication centralisé du collectif des 39, mais qui deviendra peut-être à termes le collectif…des 109, des 1009 entre autres grâce au réseau social : plus nombreux  seront  ceux qui revendiqueront la reconnaissance de la valeur humaine de la folie, moins l'homme aura de chances de disparaître…

CLIQUEZ ICI POUR ACCEDER AU RESEAU SOCIAL "ACCUEILLIR LA FOLIE"