>Les 39 à Jazz in Marciac : « Folie et psychiatrie, quel tempo ? Les z’arts et l’écoute ».

Les 39 au Festival de J.I.M.

 

Le Collectif des 39 contre La Nuit Sécuritaire propose 

trois jours de films et débats autour de 

« Folie et psychiatrie, quel tempo ? Les z’arts et l’écoute ». 

 

Le Collectif des 39 contre La Nuit Sécuritaire s'est constitué en décembre 2008  en réaction au discours sécuritaire et violent du président de la République. Le Collectif des 39 qui réunit des professionnels de la psychiatrie, infirmiers, psychologues, travailleurs sociaux, psychanalystes, psychiatres mais aussi depuis, des patients et des ex-patients, des familles, des citoyens, s’est donné pour objet  de susciter la réflexion, la mise en question des pratiques, l’élaboration de propositions et inventer une véritable  « hospitalité à la folie » face à la déshumanisation d’une politique appliquée au secteur de la psychiatrie, centrée sur le tout sécuritaire et l’évaluation.

 

  • Samedi 6 août : Film et Débat sur Charlie Parker 

avec Patrice Charbit

 

                               Bird ou la grammaire altérée de la révolte.

 

Sa mère voulait qu’il soit un grand docteur, une sommité de l’OMS.

Elle lui avait confectionné un étui à saxophone qui faisait de lui la risée de Kansas City.

Elle se saignait aux 4 veines pour que son petit génie ne manque de rien et qu’il soit sapé comme un prince. Elle le soutenait dans tout ce qu’il entreprenait sans rien vouloir savoir des limites et des dangers que pouvait rencontrer un jeune noir qui passait ses nuits dehors à écouter des géants du jazz.

 

Sa mère l’avait destiné à être un génie dès avant sa naissance et elle imputait les échecs de son fiston à ses profs qu’elle dénonçait pitoyables. Pourtant, il a bien fallu qu’il fasse ses gammes. Même Mozart était passé par là. Ce ne fut pas sans difficultés.

 

Ce génie, il l’est devenu. Notre Bird a révolutionné la musique. 

Sa technique fut foudroyante, mais son oreille, qui avait su tout enregistrer, était noire.

 

Il en a fini avec les « oncles Tom », a édifié la nouvelle figure de l’intellectuel en cette moitié du XX° siècle, a revendiqué qu’un noir puisse composer de la musique savante et la propulse au statut de la musique classique.

 

Mais « l’héroïne se répandait à la vitesse du préjugé racial dans la tête d’un blanc » et la ségrégation se redoublait d’une sentence psychiatrique dont elle était pourtant la conséquence. 

 

Alors, Bird, était-il un schizophrène dangereux ? Sa révolte, ses compositions étaient-elles mortifères ?

Patrice Charbit


  • Dimanche 7 août : Projection-débat de « Un monde sans fous ? » 

La psychiatrie, quelles pratiques après la loi de 2011 ? 

La santé mentale, vers une police sanitaire ?  

 

Film et débat : Animé par Sophie Dufau avec Philippe Borrel, Patrick Coupechoux, Hervé Bokobza et Paul Machto.

 

 

Le film de Philippe Borrel pose un regard particulièrement pertinent sur les questions qui se posent aujourd’hui dans la société à propos de l’accueil de la folie, des maladies mentales, et par extension de la souffrance psychique, questions sur la place de la psychiatrie, et ce que l‘on appelle la « santé mentale ».

 

Depuis de nombreuses années, nous assistons à une augmentation croissante des patients

laissés pour compte dans la rue, mais aussi en prison. Parallèlement à cette situation l’accueil et l’accès aux soins sont de plus en plus difficiles. La continuité des soins qui était pourtant au centre de la politique dite de secteur psychiatrique est mise à mal.

 

Quelle est la conception de la maladie mentale, de la folie dans notre société ?

L'après-midi démarre avec le documentaire de Philippe Borrel « Un monde sans fous ? » produit par Cinétévé en coproduction avec le Forum des images.

 

Cette séquence sera suive d’un débat en présence du réalisateur (sous réserve) avec des membres du collectif des 39 Hervé Bokobza et Paul Machto et les journalistes Patrick Coupechoux et Sophie Dufau autour des questions : Qu’est-ce qu’un soin psychique ? Peut-on traiter la maladie mentale comme toute autre pathologie ? Pourquoi tant de grands malades échappent au soin, au point où on les retrouve massivement dans la rue ou en prison ? 

 

Le documentaire s’ouvre sur une tombe, celle d’un homme de 42 ans mort dans la rue, faute d’avoir trouvé un lieu où vivre sa schizophrénie. Une entrée violente pour parler de la folie et des failles de la prise en charge. Comment en est-on arrivé là ? Quelles politiques médicale, sociale, judiciaire et économique sont à l’oeuvre dans cette exclusion ? La psychiatrie est-elle une discipline normative ou humaniste ? À l’heure du tout sécuritaire et du tout mesurable, c’est à ces questions que répondent les témoignages et les entretiens de ce documentaire.

 

Projection du film de Philippe Borrel (67 min.)

 

Dans le débat qui suivra le film, nous aborderons l’actualité politique car un projet de loi en discussion au Parlement en mai-juin 2011 vient bouleverser sur un mode sécuritaire les pratiques de soins en psychiatrie.

 

 

  • Lundi 8 août : Débat public : « Folie et psychiatrie, quel tempo ? Les z’arts et l’écoute »

 

Etre soignant en psychiatrie pourrait –il s'envisager comme une partition ?  

Écriture polyphonique avec et autour de celui que l'on accueille afin qu'il trouve sa place dans le monde, avec ses silences, ses croches et anicroches, ses altérations suffocantes, ses intervalles à respecter pour ne pas l’effrayer, sans oublier la présence d’une tierce, qui, bien située sur l’échelle diatonique, pourrait  permettre quelques points d’orgue… pour cela il faut les voix plurielles de l’équipe, et la polyphonie des instruments  – palette du peintre, tambourin pour chanter ou virgule du stylo en atelier d’écriture…

Pour parler avec vous de ce cycle des notes allant du grave à l’aigu et du processus de création en atelier, trois voix d'ateliers artistiques : Marie Cathelineau( psychologue clinicienne, psychanalyste, Antony), Simone Molina ( psychanalyste, Montfavet) et Sylvie Prieur (psychologue clinicienne, Uzés). 

Le débat sera animé par Eric Favereau journaliste à Libération.

 

Inscriptions pour les soirées : 

apéritif gascon, diner et concert : 50 € par soirée

Seulement apéritif et diner : 22 €.

 

Fiche d’inscription (A renvoyer avant le 25 juin) :Fiche inscriptionCollectif des 39-soirees des06-07-08aout-2011

FacebookTwitterGoogle+Partager