>Scène nationale, "Un truc de fou": dix jours autour de la folie (la provence)

 

(Article original sur laprovence.com)

Où commence la folie? Quand on dit d'une personne "elle est folle" sait-on vraiment ce que cela veut dire? "Heureux soient les fêlés car ils laissent passer la lumière". Cette phrase de Michel Audiard est reprise par la Scène nationale en préambule de la première édition de son "Exclamation". "Ce n'est pas un festival, mais un regard dans un temps donné autour d'un thème, d'une interrogation artistique. La première va porter sur la folie, débat de société très présent actuellement" souligne le directeur de la Scène Nationale, Jean-Michel Gremillet.

Beaucoup de spectacles (théâtre, danse), des expositions, un colloque, des documentaires, vont être proposés dans divers lieux de la ville. "Un truc de fou" durera du 10 au 19 novembre, avec une programmation très fournie, menée en collaboration avec les "psys" de l'hôpital de Montfavet, et ses ateliers de création très ouverts sur l'extérieur. Humour, théâtre, réflexion Dix jours (voire un mois pour les expositions), d'interrogation, d'immersion dans le monde complexe de la santé mentale.

"Louise, elle est folle" par le théâtre des Lucioles, sur un texte de la psychanalyste Leslie Kaplan, ouvrira le bal jeudi 10 à 20h30. Elle sera suivie par une création très originale, place du Clos, "Les Demeurées", vendredi et samedi après-midi. Pour ce moment de théâtre, il est nécessaire de réserver car chaque spectateur entrera toutes les 3 minutes dans une structure montée tout exprès sur la place et vivra cette histoire, emmené par des comédiens pendant 21 minutes! Psys et paroles de malades Plus professionnel, plus dans la réflexion, mais aussi pour le grand public, vendredi 11 et samedi 12, un colloque sur le rêve et la création, se déroulera au théâtre, organisé par l'association "le point de Capiton", clôturé par un moment plein d'humour avec Catherine Dolto, pédopsychiatre, et Emma la Clown (à 17h samedi 12 au théâtre), échange original, où la psy parle elle-même à la fin comme un clown.

À suivre aussi un forum qui sera sans doute passionnant "L'appel des 39 contre la nuit sécuritaire", mouvement d'alerte de la société, lancé suite au projet de loi sur la psychiatrie, voté au Parlement le 31 mai 2011 qui instaure les soins en ambulatoire, sans consentement, favorisant le remède chimique, en présence d'Hervé Bokobza, fer de lance de cet appel et de nombreux autres psychiatres. Le samedi 19 novembre (à 17h, gratuit sur réservation). Des échanges de "psys", mais aussi des paroles de malades qui seront retransmises dans la salle du Grenier avec les textes d'Arnaud Catherine qui a passé du temps dans un asile psychiatrique de Dijon. Le tout mis en musique au piano et à la guitare ("Il n'y a pas de coeur étanche", samedi 19). Au Grenier aussi, la question très oedipienne du rapport avec la mère sera interprétée par Christian Prigent (le 18). Le théâtre de l'Autre scène, du centre hospitalier de Montfavet – troupe hospitalière mais accueillant tout le monde- jouera un texte d'Eric-Emmanuel Schmitt, "Le Libertin"(le 17). Autres temps forts: la danse avec une chorégraphie d'Odile Duboc, du centre chorégraphique de Belfort (décédée l'an dernier) dimanche 13 novembre, précédant les textes interprétés par Françoise Sliwka sur les correspondances de Camille Claudel, avec sa mère, son frère… internée à Montfavet et qui y termina sa vie. L'Exclamation: achat d'une entrée générale puis le reste à 5€.

Share

5 réflexions sur « >Scène nationale, "Un truc de fou": dix jours autour de la folie (la provence) »

  1. Le point de vu artistique, sur les réflexions comme sur les actions des collectifs de santé mentale (e-santé ; … ; nano santé), est très intéressant pour tout un chacun.
     
    En ce début des années 10 du 21e siècle, la psychiatrie en nano santé (web symbiotique) se présente encore, dans les web 1.0 ; web 2.0, sous la forme de système expert (Unité de Recherche Universitaire publique ou privée).
     
    Le projet : Chrysalide :

    Éducation Publique ;
    Débat Public ;
    Co-construction publique de la démocratie technique ;

    basé sur une mise en commun des contributions (type linux), dans les web 1.0 ; web 2.0, des lecteurs (libristes)
    comme le couple (Open Source ; Open Science) facilite la participation active de tout un chacun, parmi tout un chacun, y compris des patients, familles, amis…au développement de la psychiatrie en nano santé (web symbiotique).
     
    Excellente initiative artistique.
     

Les commentaires sont fermés.